15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://somiio.fr 10000 0

Salopette Danielle en jean de luxe (République du Chiffon)

5 commentaires

La salopette Danielle de République du Chiffon est un patron de couture sur lequel je louche quasiment depuis mes débuts en couture. 
Quand j’ai cousu la salopette Turia, j’avais déjà regardé du côté de Danielle. Et je crois que le choix s’était fait plus ou moins sur la disponibilité du PDF et du prix… qui sont des critères comme les autres. 

Mais sur lesquels j’ai fini par changer d’avis. Car comme on dit, y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! XD


Hop, le 10e projet cousu dans ma liste de projet couture 2023 !

ITEM BOUTIQUE PRIX QUANTITÉ
Patron papier de la salopette Danielle République du Chiffon 1 14 € (en promo FDP compris)
Denim brut Martin Margiela Tissus de Rêve boutique 2 m ?? €
Coton imprimé tie & dye Rascol 0,5 m 3 €
Boucles & attaches salopette Fil 2000 2  8 €
Bouton jean Aliexpress 10 2 €
Fil Stock 0 0 €
Total     9,00 €

Le patron de la salopette Danielle

Un peu dépitée par ma salopette Turia en velours qui a craqué sur les côtés après 2-3 portés, je me suis rabattue sur la salopette Danielle pour combler mes envies de salopette.

La salopette Danielle une salopette assez loose au niveau des hanches avec des jambes carotte.

De style « workwear », elle propose deux grandes poches sur les fesses, deux poches italiennes devant et une immense poche poitrine sur la bavette.

Elle se ferme avec quatre boutons de chaque côté et des bretelles à fermeture salopette aux épaules. La braguette fait juste de la figuration.

La salopette Danielle est disponible du 34 au 46 en stature 165 cm.

Les planches de patrons papier de République du Chiffon ont régulièrement des pièces qui se chevauchent et celui-ci en fait partie.

Je m’en tamponne un peu vu que je décalque systématiquement, mais je le mentionne dans le cas où une hérétique qui découpe ses patrons passerait par là XD

⚝⚝⚝ kssss, ksss ⚝⚝⚝

Le livret est propose un pas-à-pas détaillé et illustré de schémas. Celui-ci n’est pas pléthorique mais suffisant à mon sens. 

D’un autre côté, je n’ai plus vraiment besoin qu’on me tienne la main à chaque étape… je ne suis peut-être pas la meilleure juge.

Coudre la salopette Danielle

J’ai cousu cette salopette en taille 38. A posteriori, je graderais probablement du 36 en haut au 38 voir 40 aux hanches.

Comme le dit la description du patron sur le site de République du Chiffon, la « poche poitrine ne demande qu’à être personnalisée« …

Je n’avais pas lu ça avant de coudre.

Mais, pendant la couture, j’ai entendu la voix de la poche de la bavette (enfin je pense que c’était elle, qui cela pourrait-il être autrement ? #jenemappellepasbernadettepourtant) : « Décore-moi, brode-moi, met joli patch thermocollant, MAIS FAIS QUELQUE CHOSE BORDEL !« .

Hum. Pas très polie cette poche de bavette. M’enfin bon, j’ai obéis. Je ne suis pas contrariante (ha ha !).

Faisant fi de mes divers et forts jolis patchs brodés présent dans mon stock, j’ai plutôt farfouillé dans ma caisse à chutes.

Tout à fait logique.

Où j’ai retrouvé un bout de ce magnifique jacquard graou dont je ne me lasse pas.

Hop, j’ai improvisé un appliqué sur le devant… et puis sur les poches dos pour lui répondre. Une petite hésitation m’a saisie au moment de coudre les poches : flèche vers le haut ou vers le bas ?

Et le bon sens a repris le dessus (sic).

Au vu des photos, je me dis qu’il manque peut-être quelque chose sur la bavette dos pour finir l’équilibrage feng-shui de ma salopette Danielle.

Qu’est-ce que vous en pensez ?

Au final, cette salopette laisse vrrrraiment le ventre et le bassin bien au large alors que les jambes sont limite ric-rac.

Du coup, non seulement la braguette fait figuration, mais les 3 boutons du bas sont aussi payés à ne rien faire. En d’autres termes,  je quitte ma salopette en enlevant juste un bouton de chaque côté

Heureusement, ce denim tissé assez lâche donne du mou au porté, me permettant une grande mobilité en dépit des jambes fuselées.

Le détail qui me laisse perplexe est la longueur des bretelles et leur forme qui va en se rétrécissant au bout.

Chez moi, cela donne au moins 20 à 25 cm de bretelle en trop. Alors OK, chuis pas grande… mais il ne faut pas exagérer quand même !

On avait dit 165 cm de stature… ça ne devrait pas buguer à ce point.

Sans compter que cette forme de bretelle rend l’évaluation de la largeur de boucle nécessaire (non précisée sur le patron) plutôt hasardeuse

Par ailleurs, je pense que la bavette aussi mériterait aussi 2-3 cm de hauteur en moins.

À voir si reprends ces points sur cette salopette à l’avenir ou si je les note juste pour un deuxième opus…

La grace incarnée quand je réenfile ma salopette ! Gnnnnn.

Les jambes sont terminées avec un faux revers car je la trouvais un poil courte et je n’avais pas envie d’empirer la situation avec le double rentré de l’ourlet.

Et c’est pour ainsi dire, ma seule vraie modification sur ce patron.

Pour la doublure, une petite plongée dans le tiroir de la honte m’a permise de dégoter un projet « en pause » pour le recycler.

Il faut parfois savoir être réaliste et recycler plutôt que d’attendre en vain l’envie ou le courage de terminer certains trucs.

Enfin, les finitions intérieures de la salopette sont assez propres avec la doublure de la ceinture et des pattes de boutonnage et un double rentré pour le reste.

Sauf que je n’ai pas réussi à réaliser le double rentré avec les 1 cm de marges de couture et mon tissu épais. Mais la surjeteuse est mon amie ♥︎♥︎♥︎ (cœur avec les doigts !).

Conclusion

Cette petite salopette a fait son entrée en fanfare dans mon dressing ! Je l’ai déjà portée de multiples fois pour faire face à l’humidité de cet automne (l’entièreté de cette prise de vue s’est faite sous la pluie, admirez mon dévouement à mes lecteur·ices !).

En dépit de mes contorsions à chaque passage aux toilettes, elle reste un vêtement confortable et pratique. Avec sa petite touche de glamour grace au jacquard graou.

Voilà, voilà pour cette semaine. J’espère pouvoir poster la semaine prochaine mais rien n’est moins sûr. Stay tuned!

Article précédent
Pantalon jogging Madame Pauli (Studio Schnittreif)
Article suivant
Gilet Cuddle en velours (Misusu)

5 commentaires

  • 26 novembre 2023 à 08:27
    Fanfreluche

    Trèèès chouette ! J’adore les décos personnelles. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’ajouter quelque chose sur la bavette du dos. C’est bien joli comme ça. Bravo pour cette belle salopette et bravo pour ton article rigolo.

    Répondre
  • 27 novembre 2023 à 09:40
    Cyqlaf

    J’adore les salopettes ! & j’adore tes poches arrière !

    Répondre
  • 30 novembre 2023 à 13:57
    Eliflo

    J’aime beaucoup ta salopette et la façon dont tu l’as personnalisée. Elle est bien mieux comme patron que la Turia, dont je trouvais la bavette trop petite et en conséquence, les bretelles trop longues. Si tu la refais, c’est vrai qu’avec une bavette légèrement rétrécie, des bretelles et des jambes adaptées à ton goût, elle sera parfaite. Franchement, elle est déjà super, surtout en ensemble avec ton pull marin! C’est le Bretonne du littoral qui parle en moi?

    Répondre
  • 1 décembre 2023 à 09:31
    Lucie MdHdA

    C’est marrant, je l’ai faite dans la même taille et je n’ai pas spécialement trouvé que les bretelles étaient trop longues alors que je suis petite aussi. Je pense que je dois la porter avec la taille légèrement descendue. En ce qui me concerne, je n’ouvre jamais aucun bouton pour l’enlever sur chacune de mes trois versions, j’ai vraiment considéré qu’ils étaient là pour le style. ^^
    De mémoire, les marges de couture ne sont pas incluses et il y a un tableau qui indique les marges conseillées pour la découpe de chaque pièce (et ces marges varient), ça doit être pour ça que tu n’as pas pu faire tes coutures rabattues.
    Elle est très chouette en tout cas et j’espère que celle-ci va te durer longtemps ! Ma première date de 2017 et elle est toujours en grande forme si on omet quelques passants décousus…

    Répondre
  • 8 décembre 2023 à 15:31
    Fourmi

    Bonjour Somiio,
    Les salopettes des années 70 reviennent à la mode ! J’en avais une Levi’ s Strauss à rayures bleu/blanc… comme Coluche !
    La tienne avec tous ces détails rouges/bleus est très chouette.
    Il me semble que tu la portes quand même un peu haute : en principe la bavette devrait être un peu plus basse et lâche afin de donner de l’aisance et moins tirer le tout vers le haut.
    Ainsi, contrairement à ce qu’on remarque sur ta photo en pied de dos, tu serais moins moulée et tiraillée au niveau des fesses et les jambes paraîtraient un peu plus longues.

    Répondre

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.