15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://somiio.fr 10000 0

Fabriquer ses chapeaux : outils, fournitures & matériaux

0 commentaires

Pour fabriquer des chapeaux, un certain nombre d’outils, de fournitures et de matériaux très spécifiques sont nécessaires à cet artisanat peu répandu. Ils sont d’ailleurs souvent un peu difficiles à trouver, d’où la liste des fournisseurs en bas d’article.

D’autres outils & matériaux peuvent être récupérés directement dans votre atelier si vous êtes déjà couturier•e, bricoleur•se ou même cuisinier•e…

Depuis mes articles sur mon stage pour apprendre à fabriquer des chapeaux, la fabrication de chapeau en feutre façon modiste et le moulage façon chapelier, j’avais en tête un article pour référencer la matériel mais aussi où l’acheter. Je m’y colle aujourd’hui, alors c’est parti !

Outils, fournitures et matériaux spécifiques pour fabriquer des chapeaux

Dans ce que je liste ci-dessous, certaines choses seront indispensables ou facultatives selon le type de chapeaux que vous souhaitez fabriquer. Je note les items indispensables avec une *.

Les outils

  • Un fer à repasser*, avec ou sans vapeur. Sans vapeur, il faudra utiliser une pattemouille pour aider à la mise en forme.
  • Une « marmite »* : en fait plutôt un couscoussier (voir photo tout en bas de l’article) permettant de gorger les cônes de vapeur d’eau pour les mettre en forme. Certain·es modistes ou chapellier·es utilisent aussi des centrales à vapeur ou des défroisseurs puissants.
  • Un avaloir : c’est l’outil qui permet de pousser la ficelle en place pour maintenir le cône sur la forme.
  • Un formillon* : c’est une petite forme de 2 à 3 cm de haut qui permet de former l’entrée de tête des chapeaux. Vous pouvez me voir en utiliser un pour former un bord sur mon article Fabriquer un chapeau en feutre façon modiste.
  • Des formes à chapeau*, au moins une en tout cas. Sur internet, je vois des personnes conseiller de mouler sur n’importe quel objet qui a une forme qui vous inspire… Pourquoi pas. D’un autre côté, d’après vous, pourquoi fabrique-t-on des formes spécifiques dans des essences de bois précises ?
  • Personnellement, je préfère travailler avec les bons outils. On trouve des formes d’occasion en brocante ou chez les formiers (adresses plus bas).

    forme à chapeaux en bois

  • Un gigolo* : c’est le support de la forme à chapeau. Il permet de surélever la forme et de la faire tourner facilement pendant le travail.

Les fournitures :

  • Les épingles argentines N°4 ou n°5* : ces épingles en acier doux ont la particularité de plier plutôt que de casser. On les utilise pour bloquer la matière sur les formes.
  • Les aiguilles à coudre à la main de modiste : plus longues que les aiguilles classiques. Il y a bien marqué « mode » ou « modiste » (ou « milliner » en anglais) sur le paquet. Elles sont vraiment pratiques pour passer entre différentes couches de matériaux.
  • Les apprêts* : ce sont des liquides qui viennent rigidifier la matière après séchage. Les formules et les concentrations sont parfois des secrets jalousement gardées dans les ateliers. Je vous laisse les 3 recettes que je connais dans mon article Mouler un chapeau en feutre.
    Il existe des apprêts « traditionnels » : gomme laque, gélatine, caséine, gomme adragante ; et les apprêts modernes : R212 A-quaraid ou le Permafix.
  • Du fil métallique pour rigidifier les bord de chapeaux : traditionnellement, on utilisait le de laiton (n°5 ou 6) mais la corde à piano fait de plus en plus d’adeptes. En effet, elle est difficile à déformer et permet au chapeau de mieux résister face aux mésaventures qu’il pourrait subir. J’ai aussi trouvé et utilisé une version en plastique qui fonctionne aussi.
  • Du jonc (en rotin ou synthétique) : cela permet de maintenir les cônes et capelines dans les creux des formes à chapeaux « marcottées » (= avec des reliefs prononcés comme sur la photo ci-dessous ↓) pendant le moulage.
    On maintient les morceaux de jonc humidifiés en les clouant avec les épingles argentines. Les rouleaux de X mètres de jonc se trouvent très facilement dans tous les magasins de beaux-art & activités manuelles… vous en aurez pour quelques années.

Les matériaux

  • Du ruban gros grain en 25 mm* : pour l’entrée de tête et éventuellement le bord du chapeau. Si possible en 100% coton, il se met en forme plus facilement.
  • Des cônes ou des capelines de feutre ou de paille, ou de sisal, etc.* : Les cônes & capelines son les formes brutes que vous allez mettre en forme sur… les formes à chapeaux. On en trouve chez des fournisseurs spécialisés (voir paragraphe « Où acheter mon matériel » plus bas).

      

  • Les tresses de pailles, sisal, papier, etc. : Autre technique pour fabriquer des chapeaux : coudre de la tresse en rond jusqu’à obtenir un chapeau. Cela se fait à la main (c’est très long, très luxe mais cela demande très peu de matériel ) ou à la machine à coudre la paille (très cher et difficile à trouver et cela demande aussi une formation spécifique).

  • Les fibres végétales & synthétiques au mètre : elles se moulent ou se cousent pour fabriquer des chapeaux originaux ou créer des décorations.

Les outils, fournitures et matériaux à récupérer dans votre atelier

  • Un petit marteau assez léger*, comme ceux pour l’encadrement par exemple (voir photo ci-dessous)

  • De la ficelle d’emballage* (voir photo ci-dessus) : celle en synthétique à 3 francs six sous du supermarché est parfaite. Vous allez beaucoup la manipuler avec les mains, il ne faut pas de ficelle qui vous écorche les mains ou se détende avec l’humidité.
  • Des rubans gros grains et autre rubans, tissus, breloques, fleurs en tissu, etc à votre guise pour décorer votre chapeau

  • Une baleine à corset en métal recouvert de 6 à 11 mm de large pour permettre de démouler plus facilement les chapeaux des formes après séchage.

  • Un réglet de 20-30 cm
  • Des ciseaux qui coupent très très bien ou mieux, des ciseaux de coiffeur ou des ciseaux courbes
  • Un vaporisateur d’eau, autrement connu sous le nom de pchitt.
  • Un pinceau brosse pour enduire le cône d’apprêt

Les bonnes adresses pour acheter de quoi fabriquer des chapeaux

En France

À l’étranger

Et voilà pour cet article qui me servira a minima de memento, et je l’espère sera utile à quelques personnes sur les zinternets. Si vous avez d’autres adresses, n’hésitez pas à me les partager pour que je mette à jour cet article.

Objectif du week-end : prendre quelques photos pour les articles à venir et reprendre une activité normale sur ce blog ! Et vous, qu’avez-vous prévu ?

Article précédent
Les carrières de Silsila
Article suivant
I’m back !

0 commentaires

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.